Groupe de réflexion éthique

Wello développe une plateforme numérique pour faciliter l’organisation, la communication, la coordination autour d’une personne en perte d’autonomie. Le numérique apporte son lot d’innovations mais fait également émerger de nouvelles questions.

Au-delà des aspects juridiques qui cadrent en particulier les droits et les devoirs des professionnels de santé, nous avons choisi de constituer un groupe de réflexion pour réfléchir aux questions d’ordre éthique.

Qui en sont les membres ?

Nous avons réuni une dizaine de personnes d’horizons variés (professionnels de santé, professionnels du médico-social, aidants, psychologue, etc.) avec comme points communs d’être passionnés par le sujet et d’avoir envie d’y réfléchir ensemble.

  • Miguel Jean : Directeur de l’Espace de Réflexion Ethique des Pays de la Loire (EREPL)
  • Claire Prévot : Aidant
  • Jean Marc Desmoulin : Aidant
  • Marc Javré : Médecin
  • Amelie Arcile : Psychologue
  • Karine Boisrame : Service à la personne – Atelier 48
  • Aurelie Nicolas : Service à la personne – Atelier 48
  • Sophie Peytavin : Professeur de philosophie
  • Sandrine Grolleau : Infirmière
  • Sylvain Auvray : Aidant et fondateur de City-Néo
  • Odile Perpillou : Directeur de projet Wello
  • Claire Javré : Co-fondatrice Wello
  • Alexandre Bonte : Co-fondateur Wello

Quels sont les travaux de réflexion ?

La personne aidée, les aidants, les intervenants professionnels, quelle place pour chacun dans la plateforme Wello ? Quelles bonne pratiques pour quelle finalité ? 

Le groupe de réflexion s’est réuni pour évoquer toutes ces questions :

  • La personne aidée doit-elle systématiquement donner son consentement ? Comment intégrer la notion de  “discernement” de la personne aidée ?
  • La personne aidée doit-elle pouvoir avoir accès à l’ensemble des échanges la concernant ? L’aidant doit-il recevoir l’ensemble des informations concernant son proche ?
  • Wello est un outil d’organisation du quotidien, quelles sont les bonnes pratiques de partage d’informations ? Que peuvent / ne peuvent pas partager aux autres membres les professionnels, bénévoles, etc. qui interviennent auprès de le personne aidée ?

L’ensemble de ces réflexions a abouti à la rédaction d’un socle de valeurs comprenant des suggestions de bonnes pratiques d’utilisation de Wello.

Comment nous consulter ?

Tout utilisateur peut adresser un mail à hello@wello.fr en cas de questionnements concernant l’utilisation de Wello, pour remonter des dysfonctionnements, ou dans des cas d’utilisation contraires aux bonnes pratiques.

Wello s’engage à répondre à toutes les demandes et à donner des conseils à l’utilisateur.

Si cela est nécessaire, Wello pourra consulter le groupe de réflexion éthique sur certains sujets.